Background Image

Où acheter son futur chiot ?

Où acheter son futur chiot ?

Vous avez choisi d'acheter un chiot de race Coton de Tuléar ou Cavalier King Charles. Il vous reste maintenant à faire le choix de l'endroit où vous allez acheter votre chiot.

Plusieurs options s’offrent à vous

Vous pouvez acheter votre chiot :

  • dans un refuge
  • dans une animalerie
  • chez un propriétaire particulier
  • chez un éleveur

Un acheteur averti en vaut deux

Refuge, un geste pour nos amis les animaux

Il existe des refuges de qualité qui accueillent des chiens et chiots qui ont souvent été abandonnés. Ces chiens sont dans l’attente d’une nouvelle famille qui saura prendre soin d’eux.

Les conditions de vie des chiots et chiens dans un refuge sont en principe respectueuses de leurs pensionnaires. Le refuge possède souvent des enclos propres non surpeuplés, une zone abritée et chauffée où les chiens peuvent dormir et un vaste espace de liberté dédié aux jeux et à l’exercice.

Certains chiens ou chiots recueillis peuvent avoir des problèmes de comportement : une peur à l’écoute de certains bruits, des grognements avec certains gestes brusques, ne pas aimer les chats… Le personnel du refuge vous posera de nombreuses questions sur votre foyer et vos habitudes afin de déterminer s’il y a une adéquation entre vos attentes et les besoins particuliers du chiot choisi.

Animalerie, à éviter autant que possible

Une animalerie est un avant tout un commerce car une animalerie achète des animaux à des fournisseurs puis les revend à des clients. Il est difficile de connaître l’origine des chiots. Le but d’une animalerie, comme tout commerce, est de faire des bénéfices sur les ventes, par exemple en adaptant le prix à la demande, et comme chacun le sait, tous les moyens sont bons pour faire du profit, même recourir pour certains au trafic d’animal.

Vous trouverez sur la toile divers témoignages de personnes ayant travaillé dans ce type de structures, de clients ayant acheté des animaux qui ont des maladies rares…

J’ai repris deux témoignages sur la page Facebook de l’élevage :

Je vous propose également de vous mettre dans la peau d’une maman chien qui souhaite le meilleur à ses bébés.

Propriétaire particulier, souvent un amateur

Les particuliers ne sont pas soumis aux mêmes règles que les éleveurs déclarés, ne détiennent pas de certificat de capacité et n’ont suivi aucune formation spécifique concernant les besoins des chiens.

Ils ne connaissent pas les démarches liées à la protection d’une race. Ils marient souvent leur femelle avec le chien du voisin sans se soucier des conséquences ou ils n’ont pas pris les précautions nécessaires et leur chienne a une gestation non désirée. Ils inondent le marché de petites annonces de chiens de race « type ».

Les particuliers ont également du mal à supporter les coûts engendrés par la naissance d’une portée, l’entretien des chiots, l’alimentation… Souvent sur une portée de 5 chiots, ils arrivent à en vendre 2 et les 3 autres se retrouvent à la SPA ou autres refuges dans le meilleur des cas.

Éleveur, vous n’êtes pas à l’abri de mauvaises surprises

Avant d’acheter un chiot dans un élevage, il faut se renseigner sur cet élevage, les conditions de vie des chiens, le suivi vétérinaire… Il faut s’assurer que l’éleveur à qui vous avez à faire est sérieux en faisant quelques vérifications car derrière les mots « élevage » et « éleveur », il peut se cacher des réalités bien différentes.

Les éleveurs « usines »

Ces éleveurs font de la production de masse et ne porte aucune attention à la qualité ou à la santé des animaux qu’ils ne considèrent que comme une marchandise ordinaire à vendre. Souvent ils ne respectent pas leurs chiens qui sont enfermés toute la journée dans des box bétonnés et grillagés avec un espace très réduit. Ces « éleveurs » vendent leur production en animalerie.

Les « faux » éleveurs

Ces personnes se font passer pour des particuliers ou de véritables éleveurs. Ils vendent des chiots par le biais de petites annonces sur Internet. Ces chiots proviennent souvent des pays de l’Est où la réglementation est laxiste sur la protection des animaux et les conditions d’élevage.

Si vous commandez un chiot, ils le reçoivent par camion avec un délai d’une semaine. Je vous laisse imaginer les conditions déplorables du transport, la surpopulation par box ou carton, le manque de nourriture, la saleté…

Quand vous arrivez sur place, ces personnes vous font croire que les chiots sont nés chez eux, dans leur élevage familial et qu’ils les adorent. Ils vous montrent des chiens adultes présentés comme étant les parents. Tout a l’air en règle.

Les chiots de ces élevages, au vu des conditions dans lesquelles ils ont vécu, présentent bien souvent des troubles du comportement, une mauvaise croissance, des maladies rares voire mortelles, une mauvaise santé…

Encore une fois, Internet regorge de témoignages. A titre d’exemple, il y a le témoignage des acheteurs de Cannelle et de personnes ayant participé à un salon animalier.

Les éleveurs consciencieux

Ces éleveurs sont passionnés et travaillent pour l’amélioration de leur(s) race(s) afin de donner aux futurs acquéreurs de beaux chiens en bonne santé et en éliminant de la reproduction tout chien reproducteur porteur d’une tare pouvant nuire à la race. Ces éleveurs sérieux font des examens de santé assez poussés (tares oculaires, examen des rotules, tares cardiaques), ont une infrastructure dédiée aux chiots, proposent une alimentation de qualité…

Pour éviter les mauvaises surprises

Il faut se rendre à l’élevage et poser des questions à l’éleveur pour se faire une idée de son sérieux.

En allant à la rencontre de votre futur chiot, vous allez découvrir les conditions de vie des chiens de l’élevage, pouvoir vérifier si chaque chien est traité avec respect et gentillesse et voir le comportement global de votre chiot.

N’hésitez pas à demander des garanties comme les certificats de santé, de vaccination, des tests effectués spécifiquement à la race, le pedigree des parents, le type d’alimentation utilisé, la généalogie et l’origine du chiot…

Demandez à voir les parents du chiots, au moins voir la mère sur place, pour éviter d’acheter un chiot issu du trafic d’animaux en provenance des pays de l’Est.

Enfin sachez qu’un éleveur qui vous propose d’adopter un chiot avant ses deux mois n’est pas sérieux car il ne respecterait pas le temps de sevrage nécessaire et priverait le chiot des premiers apprentissages auprès de la mère.

Besoin d'une information ciblée ?